En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

János Komives

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et chef d'orchestre français d'origine hongroise (Budapest 1932 – Hédouville, Val-d'Oise, 2005).

Il a fui son pays en 1956 lors de l'intrusion des chars russes et s'est, depuis, fait naturalisé français. Il doit une solide formation à l'académie Ferenc-Liszt de sa ville natale, où il a travaillé sous la tutelle de Zoltán Kodály, de Ferenc Farkas et de László Somogyi ; en France, il s'est perfectionné auprès de Darius Milhaud. Chef d'orchestre lauréat en 1957 du concours international de Besançon, il s'est ensuite produit à la tête des principaux orchestres français, notamment des orchestres de l'O. R. T. F. sans négliger l'étranger et se rendant dans maints pays d'Europe et d'Afrique. Durant plusieurs années, il a dirigé l'orchestre de l'opéra de Koblenz en Allemagne fédérale. Compositeur, il a décroché par deux fois le prix Italia : en 1968, pour son oratorio La Vera Istoria della Cantoria di Luca della Robbia et, dix ans plus tard, pour son essai radiophonique À cœur ouvert. À noter que son conte pour enfants l'Histoire de Nikita, chien chanteur d'opéra a été distingué en 1973 par l'Académie du disque français, que son Recitativo pour orchestre de 1967 a été sélectionné par la Tribune internationale de compositeurs de l'Unesco, et enfin, que l'Antichambre, opéra pour un homme seul avec mannequin, a été couronné en 1975 par le prix international Opéra-Ballet de Genève. Parmi ses autres compositions, retenons Épilogues, onze séquences pour cuivres avec percussion (1964), Concerto pour quatuor à cordes et orchestre (1970), Catéchisme de nuit pour soprano et orchestre (1971), Zodiaques, douze constellations pour ensemble et percussion (1972), Pop-Symphonie (1973), Flammes pour clarinette seule (1975), l'opéra pour enfants la Révolution en culottes courtes (1989), où la rigueur le dispute à l'imagination, enfin Interview, huit sketches pour coloratura, acteur et cinq musiciens (1978), sans compter de multiples musiques pour théâtre, cinéma, radio et télévision.