En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giselher Klebe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur allemand (Mannheim 1925).

Il a étudié à Berlin avec Kurt von Wolfurt (1941-1943), Josef Rufer (1946) et Boris Blacher (1946-1951), et, depuis 1957, il enseigne la composition à Nordwestdeutsche Musikakademie de Detmold. Il s'est fait connaître en 1950 à Donaueschingen avec Die Zwitschermascine pour orchestre, d'après Klee, mais a surtout acquis la célébrité grâce à ses opéras, en général d'expression sombre et abrupte : Die Raüber, d'après Schiller (Düsseldorf, 1957) ; Die tödlichen Wünsche, d'après Balzac (Düsseldorf, 1959) ; Die Ermordung Cäsars, d'après Shakespeare (Essen, 1959) ; Alkmene, d'après Kleist (Berlin, 1961) ; Figaro lässt sich scheiden, d'après Horvath (Hambourg, 1963) ; Jacobowsky und der Oberst, d'après Werfel (Hambourg, 1965) ; Das Märchen von der schönen Lilie, d'après Goethe (Schwetzingen, 1969) ; Ein wahrer Held, d'après Synge (Zurich, 1975) ; Das Mädchen aus Domrémy, d'après Schiller (Stuttgart, 1976) ; Das Rendez-vous (Hanovre, 1977) ; Der jüngste Tag (1980) ; Die Fastnachtsbeichte (1983) ; Gervaise Macquart (1995).