En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Reinhard Keiser

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur allemand (Teuchern 1674 – Hambourg 1739).

Élève à l'école Saint-Thomas de Leipzig, puis à l'université de cette ville, il fut chef d'orchestre à Brunswick (1692), puis à Hambourg (1695). Il y composa quatre ou cinq opéras par an. À partir de 1703 et jusqu'en 1707, il fut directeur de l'Opéra de Hambourg, où il connut de nombreuses vicissitudes. Il fut même emprisonné après un krach financier spectaculaire. Il voyagea ensuite au Danemark, où il fut anobli par le roi. Puis il séjourna à Weissenfels, à Ludwigsburg et à Stuttgart, où il fut maître de chapelle à la cour (1719).En 1724, il se fixa de nouveau à Hambourg, et devint cantor à la cathédrale (1728). Peu de temps avant sa mort, il assista au déclin et à la fermeture de l'Opéra de Hambourg qu'il avait contribué à développer.

Beaucoup de ses livrets, au lieu de se référer à la mythologie ou à l'histoire ancienne, comme il était de mode dans l'opera seria, s'inspirent de thèmes populaires. Et on peut dire qu'il contribua grandement à faire évoluer l'opéra allemand vers le singspiel ou l'opéra-comique. Du point de vue de l'écriture vocale et de l'instrumentation, Keiser influença certainement Haendel qu'il eut, d'ailleurs, comme violoniste, puis comme claveciniste à Hambourg. Il fut le principal représentant de l'opéra baroque allemand au début du xviiie siècle, juste avant l'invasion des scènes allemandes par l'opéra italien.