En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alexandre Kastalski

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, musicologue et chef de chœur russe (Moscou 1856 – id. 1926).

Fils de théologien, il entra en 1875 au conservatoire de Moscou dans les classes de Hubert, Tchaïkovski et Taneiev (piano, harmonie et composition). Nommé professeur de piano à l'Institut synodal de Moscou (1887), il devint ensuite chef du chœur synodal, avec lequel il effectua des tournées de concerts, avant de prendre, en 1910, la direction de l'institut. Ses travaux portèrent simultanément sur la restitution du chant religieux traditionnel (surtout le chant « znamenny ») et sur l'étude du chant choral populaire. Remontant à leur source commune, Kastalski a contribué au renouveau du chant liturgique en élaborant un style d'harmonisation fondé sur la polyphonie populaire, par opposition à l'influence italo-germanique qui avait dominé au xixe siècle.

L'essentiel de son œuvre est donc vocal et Kastalski s'y montre un maître de « l'orchestration chorale ». Ses œuvres religieuses (harmonisations et compositions libres) sont fréquemment exécutées durant les offices. Son opéra Klara Militch (1907), d'après Tourgueniev, ne connut pas de succès. Dans le domaine de la musique populaire, il composa la fresque des Festivités populaires en Russie, qui reprend de nombreux chants rituels. Après la Révolution, il passa du côté du régime soviétique et consacra ses efforts à la chanson de masse. On lui doit deux ouvrages d'ethnomusicologie russe qui continuent à faire autorité : Osobennosti narodno-rousskoï mouzykalnoï systemy (« Particularités du système musical populaire russe », 1923) et Osnovy narodnovo mnogo-golossia (« Fondements de la polyphonie populaire », 1948).