En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Philippe Huttenlocher

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Baryton-basse suisse (Neuchâtel 1942).

Il achève d'abord des études de violon avant de commencer le chant en 1963. Il travaille avec Juliette Bisse, et, en 1967, remporte un premier prix de chant au Conservatoire de Genève. Michel Corboz l'engage alors comme soliste de l'Ensemble vocal de Lausanne. Il y chante notamment le Requiem de Fauré, des madrigaux et les Vêpres de la Vierge de Monteverdi, des cantates et les Passions de Bach. Spécialisé dans les oratorios, il fait ses débuts à l'opéra avec l'Orfeo de Monteverdi à Zurich. Son répertoire s'étend des Indes galantes de Rameau au rôle de Guglielmo dans Cosi fan tutte, en passant par celui de Golaud dans Pelléas, qu'il enregistre sous la direction d'Armin Jordan.