En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Huré

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Organiste, pianiste et compositeur français (Gien 1877 – Paris 1930).

Formé en marge de l'enseignement officiel, il fit ses études musicales à Angers et à Paris, devant surtout à son travail et à sa réflexion personnels son vaste savoir et son érudition d'humaniste et de musicologue. Monté à Paris en 1895, il y exerça une activité multiple et féconde. Exécutant, il fut principalement connu comme pianiste (non seulement en France, mais aussi en Autriche et en Roumanie). Compositeur, il écrivit beaucoup : trois symphonies, deux messes, un concerto pour violon, de la musique de chambre, une demi-douzaine d'ouvrages lyriques (restés à l'état de manuscrit), de la musique vocale. Comme journaliste musical, il créa en 1924 la revue l'Orgue et les Organistes et publia de nombreux articles. Pédagogue, il fonda en 1912 une École normale de musique et mit au point des ouvrages de technique instrumentale sur le piano et sur l'orgue. Il a aussi publié des livres et des études sur des sujets très variés : Chansons et danses bretonnes précédées d'une étude sur la monodie populaire (1902), Défense et illustration de la musique française (1915), l'Esthétique de l'orgue (1923), Saint Augustin musicien (1925).