En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Antoine Houdar de La Motte

dit aussi La Motte-Houdar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Librettiste français (Paris 1672 – id. 1731).

Il étudia le droit, traversa une crise religieuse avant de trouver finalement sa vocation dans la littérature. Ami de Fontenelle et de Voltaire, il prit parti, dans la querelle des Anciens et des Modernes, pour ces derniers. Dans ses Discours sur la tragédie (publiés avec ses Œuvres de théâtre, Paris, 1730), il critiqua les règles de la tragédie au nom de la vraisemblance et conseilla notamment de substituer l'« unité d'intérêt » à l'« unité d'action ». Auteur de plusieurs pièces de théâtre, il fournit également de nombreux livrets à la plupart des compositeurs français de son époque : Campra, Colasse, Dauvergne, Destouches, La Barre, La Borde, Marais, Mondonville, Mouret. C'est celui de l'Europe galante, mis en musique par Campra et représenté le 24 octobre 1697, qui le rendit célèbre et le fit reconnaître comme le créateur d'un genre neuf : l'opéra-ballet. Spectacle somptueux qui illustrait des sujets appartenant à la vie moderne, cette forme dramatique purement française connut un succès croissant pendant tout le xviiie siècle, et, jusque vers 1750, ce fut l'Europe galante qui servit de référence.