En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alun Hoddinott

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur gallois (Bargoed, Glamorgan, 1929).

Il fit ses études à l'université de Cardiff, établissement où il fut nommé professeur en 1951. Attiré par la pédagogie, il a souvent composé à l'intention des ensembles de jeunes musiciens, telle l'œuvre intitulée Dives and Lazarus, cantate pour solistes, chœurs et orchestre écrite pour le Farnham Schools Festival (1964). Son langage musical, tonal et généralement facile d'accès, a subi l'influence de Stravinski et de Hindemith, certes, mais aussi celle de Britten et d'autres compositeurs anglais du xxe siècle. Certaines de ses œuvres sont d'inspiration galloise (Welsh Dances pour orchestre). Sa production, considérable, comprend, entre autres, cinq symphonies (1955, 1962, 1969, 1970, 1973), Landscape/Tirlun pour orchestre (1975), des concertos, dont trois pour piano (1960-1966), de la musique de chambre, six sonates pour piano (1959-1972), de la musique vocale, dont la cantate Saint Paul on Malta (1971), et les opéras The Beach of Falesa (1970-1974), The Magician (1975), What the Old Man Does is always Right (1977) et The Rajah's Diamond (1979).