En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Philippe Herreweghe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chef de chœur belge (Gand 1947).

Dès l'âge de sept ans, il appartient à un chœur d'enfants dont il devient le répétiteur à quatorze ans. Il étudie le piano au Conservatoire de Gand avec Marcelle Gazelle. Après des études de médecine et un début de spécialisation en psychiatrie, parallèlement à l'étude de l'orgue, il revient à son projet initial d'être musicien et approfondit sa connaissance de la musique ancienne. En 1969, il fonde un petit ensemble vocal qui devient le Collegium vocal de Gand. Sa rencontre dans la même période avec Ton Koopman est décisive et les mène à des réalisations communes, remarquées par Gustav Leonhardt. Il étudie alors le clavecin au Conservatoire de Gand dans la classe de Johann Huys et obtient son prix en 1975. De la rencontre avec le musicologue Philippe Beaussant naît l'ensemble vocal puis l'orchestre de la Chapelle royale, qui se consacrent aux répertoires baroque et classique. En 1977, P. Herreweghe commence à diriger aussi le Chœur de Liège. En 1988, il prend la direction du Nouvel Ensemble vocal européen et en 1991 celle de l'Orchestre des Champs-Élysées, créé à son intention. Il a fortement contribué au renouvellement de l'interprétation baroque, proposant une conception nouvelle de l'articulation, du phrasé et de l'expressivité, dans les œuvres de Bach en particulier. Il est directeur artistique de l'Académie musicale de Saintes.