En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Barbara Hendricks

Giacomo Puccini, Turandot
Giacomo Puccini, Turandot

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Soprano américaine (Stephens, Arkansas, 1948).

Diplômée de la Juilliard School de New York après avoir fait des études de chimie et de mathématiques à l'université du Nebraska, Barbara Hendricks a trouvé en Jennie Tourel un professeur qui a su tirer le meilleur parti d'une voix tout à la fois chaude et limpide, souvent caractéristique des cantatrices noires. C'est en 1976 que débute sa fulgurante carrière internationale avec le Couronnement de Poppée à l'Opéra de San Francisco, Orfeo au festival de Hollande et un premier récital à New York. Dans les cinq années suivantes, Barbara Hendricks se fait entendre en concert avec la Philharmonie de Berlin (Karajan), la Philharmonie de Vienne (Levine), le Boston Symphony et l'Orchestre national de France (Ozawa), l'Orchestre de Paris (Barenboïm), le Royal Philharmonic (Dorati) et autres formations de premier plan, et participe aux festivals de Salzbourg, d'Aix-en-Provence, de Bergen, de Dresde, d'Osaka et d'Orange, où elle interprète en 1980 Gilda de Rigoletto. Susanna des Nozze di Figaro est un autre de ses grands rôles, dont la liste s'allonge chaque année. Une discographie abondante reflète sa réussite.