En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anton Heiller

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Organiste, claveciniste et compositeur autrichien (Vienne 1923 – id. 1979).

Il suit des cours de B. Seidhofer (clavecin et orgue) et de Reidinger (composition) à la Musikakademie de Vienne, où il enseigne lui-même l'orgue à partir de 1945. En 1952, il remporte le premier prix au concours d'improvisation de Haarlem. En tant que compositeur, il a assimilé les influences de Johann Nepomuk David, de Stravinski et de Hindemith, et il s'est forgé un style très personnel, qui montre une prédilection pour la musique religieuse (10 messes dont un Requiem ; Psalmen-Kantate pour solos, chœurs et orchestre ; Psaume XXXVII ; Stabat Mater). Comme claveciniste, on lui doit un enregistrement des huit Suites de Haendel qui demeure un modèle de goût et de maîtrise technique.