En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sir John Hawkins

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Homme de loi et historien de la musique anglais (Londres 1719 – id. 1789).

Procureur (cette fonction le fit anoblir en 1772), il n'avait pas reçu la formation d'un musicien, mais se consacra de bonne heure à l'étude de la musique, qu'il estimait, avec raison, négligée. Il fut membre de l'Academy of Ancient Music et de la Madrigal Society. Il eut également une activité littéraire importante. Après de longues recherches, il publia en 1776 l'une des deux premières histoires de la musique parues en Angleterre (l'autre est celle de Burney, qui commença à paraître la même année) : A General History of the Science and Practice of Music (5 vol., Londres, 1776 ; rééd. en 2 vol., 1853, puis 1875 ; New York, 1963, 1969). L'importance de cette entreprise tient non seulement à sa dimension monumentale, mais aussi à sa nouveauté : rassemblant un nombre considérable de textes et de compositions anciennes, inconnues jusqu'alors, elle est, en effet, l'une des premières études historiques consacrées spécifiquement à la musique. S'il trahit le jugement sévère porté par son auteur sur la musique de son temps, cet ouvrage garde néanmoins une grande valeur, tant parce qu'il reproduit des documents disparus que parce qu'il témoigne, dans une large mesure, du goût musical de l'Angleterre au xviiie siècle.

Œuvres

Memories of the Late Sig. Agostino Steffani(Londres, 1758), The General History of A. Corelli (Londres, 1777).