En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Willibald Gürlitt

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Musicologue allemand (Dresde 1889 – Fribourg-en-Brisgau 1963).

Après avoir suivi l'enseignement de Philipp Wolfrum à l'université de Heidelberg et celui de Hugo Riemann au conservatoire de Leipzig, il devint l'assistant de ce dernier. En 1914, il soutint sa thèse : Michel Praetorius, sein Leben und seine Werke (1915, rééd. 1968) ; ayant acquis le titre de docteur, il fit une carrière d'enseignant, notamment à l'université de Fribourg, où il créa l'Institut de musicologie. Suspendu de ses fonctions par le régime nazi en 1937, il retrouva son poste en 1945. Ses recherches sur la musique d'orgue de Praetorius lui firent entreprendre la reconstitution de l'orgue de ce dernier à Fribourg en se référant au Syntagma musicum de l'Organographia (t. II, 1619) qu'il édita en fac-similé en 1929. Achevé en 1921, ce travail fut effectué avec la collaboration du facteur Oscar Walcker ; détruit en 1944 l'« orgue de Praetorius » a été reconstruit en 1955. Gürlitt a publié de nombreuses études dans des revues périodiques et des ouvrages collectifs. Il dirigea la revue Archiv für Musik Wissenschaft, à partir de 1952, et participa à la réédition du dictionnaire de Riemann (les deux premiers volumes, 1959-1961). Il a édité des œuvres de G. Binchois, D. Buxtehude, M. Praetorius, D. Pohle, J. Walter ; il a également écrit J.-S. Bach, der Meister und sein Werk (Berlin, 1936 ; 4e éd., Kassel, 1959).