En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manfred Gürlitt

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et chef d'orchestre allemand (Berlin 1890 – Tokyo 1972).

Élève de Humperdinck pour la composition, il occupa divers postes à Berlin, Bayreuth, Essen et Augsbourg, dirigea l'Opéra de Brême (1914), et devint, en 1924, directeur de la musique et chef invité à l'Opéra d'État de Berlin, ainsi que professeur à l'École supérieure de musique de cette ville. En 1939, il s'installa au Japon. On lui doit plusieurs opéras dont Die Heilige d'après Gerhard Hauptmann (1920), Wozzeck d'après Büchner (1926), Soldaten d'après Lenz (1930), Nana d'après Zola (1933, création en 1958) et Nordische Ballade d'après S. Lagerlöf (1944), de la musique de chambre, la Goya-Symphonie (1938), et Trois Discours politiques de la Révolution française pour baryton, chœur d'hommes et orchestre (1944).