En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pelle Gudmundsen-Holmgreen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur danois (Copenhague 1932).

Il étudie au Conservatoire royal de musique de 1953 à 1958. De 1967 à 1974, il est professeur de composition au conservatoire du Jütland. Son œuvre s'inscrit tout d'abord en réaction contre l'influence du style de Bartók (Quatuor à cordes no 1, 1958), puis s'affirme peu à peu avec sa Première Symphonie (1962-1965) et ses œuvres orchestrales de 1964, Collegium Musicum Koncert et Mester Jacob, en s'orientant vers le langage sériel à la mode dans les années 60 ; ce langage va lui-même céder la place après 1965 à la « nouvelle simplicité » qui s'oppose à la complexité du modernisme international. Ses œuvres les plus représentatives de cette époque sont Repriser pour orchestre de chambre (1965), la suite pour orchestre Tricolore (1966-1969), Stykke for Stykke pour orchestre de chambre (1968) et Tableaux d'une exposition pour piano (1968).

Il obtient en 1980 le prix nordique de composition pour sa symphonie Antifonia. Son œuvre exprime, non sans humour, une caricature du monde moderne et le pessimisme du créateur devant son absurdité.