En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giulia Grisi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Soprano italienne (Milan 1811 – Berlin 1869).

Sœur cadette de Giuditta (Milan 1805 – Robecco 1840), qui fit une plus brève carrière de mezzo-soprano, Giulia Grisi passa pour une des cantatrices les plus accomplies de l'époque romantique, avec une perfection vocale que les partisans du pur bel canto opposaient à l'intense expressivité de la Pasta et de la Malibran. Elle créa le rôle de Juliette aux côtés de sa sœur qui incarnait Roméo dans I Capuletti e i Montecchi de Bellini. Elle fut aussi la première Adalgise, avec la Pasta dans Norma. Par la suite, elle devait reprendre le rôle de Norma qu'elle chanta partout avec succès, bien que la personnalité tragique de la Pasta lui ait fait défaut. Elle se produisit régulièrement au Théâtre-Italien de Paris entre 1832 et 1849, et fit une carrière internationale aux côtés de son mari, le ténor Mario, formant avec lui un couple célèbre par la beauté physique autant que par le talent lyrique. La voix de Giulia Grisi était d'une qualité exceptionnelle, et sa technique, exemplaire. Elle fit une carrière très longue, paraissant encore à Londres dans Lucrèce Borgia de Donizetti en 1866.