En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giuseppina Grassini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Cantatrice italienne (Varèse 1773 – Milan 1850).

Douée d'une voix de contralto exceptionnellement longue et agile, qui lui permettait le chant orné jusque dans le registre du soprano lyrique, elle débuta triomphalement à la Scala en 1794 dans l'Artaserse de Zingarelli. Trois ans plus tard, elle créait avec non moins de succès, à la Fenice de Venise, Gli Orazzi e Curiazzi de Cimarosa. Sa carrière se poursuivait au San Carlo de Naples, quand Bonaparte, probablement sensible à sa rare beauté plus encore qu'à sa voix, la fit venir à Paris au lendemain de Marengo. Couverte d'or par la faveur consulaire, puis impériale, elle fut la vedette des concerts de la cour jusqu'à la chute de Napoléon, puis regagna Milan et ne tarda pas à quitter la scène.