En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Morton Gould

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, pianiste et chef d'orchestre américain (New York 1913 – Orlando, Floride, 1996).

À quatre ans, il joue du piano, à six il commence à composer. À dix-sept ans, il est engagé par une chaîne de radio comme « arrangeur » et chef d'orchestre, tout en poursuivant une carrière de pianiste à travers les États-Unis. Il est consacré en tant que compositeur en 1942 lorsque Toscanini crée sa Lincoln Legend à la NBC. En 1944, Erich Leinsdorf lui commande un Concerto pour orchestre pour l'Orchestre de Cleveland. La même année, le New York Philharmonic crée sa Symphony on Marching Tunes, écrite pour célébrer le centenaire de la Y.M.C.A. (Young Men Christian Association). À partir de 1945, Morton Gould écrit pour le cinéma, puis pour la télévision. Le style qu'il développe est une sorte d'intermédiaire entre la musique de divertissement à l'américaine et la création symphonique la plus élaborée. En tant que compositeur « classique », Morton Gould s'est largement inspiré des éléments de la vie américaine (blues, negrospirituals, marches de majorettes, folklore du Far West). C'est sur ces bases que sont écrits ses Spirituals pour orchestre (1941) et sa Cowboy Rhapsody (1942). L'influence de Charles Ives, dont il s'est fait l'interprète en tant que chef d'orchestre, est également évidente, bien que ses audaces soient édulcorées. En 1948, Gould a remporté un grand succès avec son ballet Fall River Legend. Il a remporté en 1995 le prix Pulitzer avec Stringmusic, commande de Rostropovitch et de l'Orchestre symphonique de Washington.