En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Gilles

dit de Tarascon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Tarascon 1668 – Toulouse 1705).

Il fait ses études musicales à la maîtrise d'Aix-en-Provence sous la direction de Guillaume Poitevin auquel il succède, en 1693, comme maître de chapelle à la cathédrale Saint-Sauveur. On le trouve à Agde (1695), puis, en 1697, à Montpellier où il dirige la musique des états généraux du Languedoc. Il s'installe ensuite à Toulouse, ayant la charge de la maîtrise de Saint-Étienne. À sa mort, il laisse une œuvre de qualité qui a conquis, depuis longtemps, tout le midi de la France. Il semble qu'il n'ait écrit que de la musique religieuse.Le style mélodieux de Jean Gilles est ensoleillé et italianisant. C'est ce qu'on peut remarquer particulièrement dans les motets à voix seule. D'autre part, il sait aussi bien que Delalande, le grand maître du motet à grand chœur, illustrer le genre pratiqué à la chapelle royale de Versailles (Motets à grand chœur et symphonie). Une œuvre importante de Gilles, restée longtemps célèbre, est le Requiem, écrit probablement à Toulouse et publié seulement en 1764.