En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Beniamino Gigli

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ténor italien (Recanati 1890 – Rome 1957).

En 1914, il obtint le prix au concours international de Parme. Il débuta la même année à Rovigo dans Enzo de La Gioconda de Ponchielli. Quatre ans plus tard, il incarnait le Faust du Mefistofele de Boito, sous la direction de Toscanini à la Scala de Milan. À partir de 1920, il chanta régulièrement au Metropolitan Opera de New York où on le considérait comme le successeur de Caruso. Sa voix, caractéristique de l'école italienne, fut l'une des plus belles du siècle. Malheureusement, il ne possédait aucun don d'acteur, et il commit des erreurs de style en appliquant les procédés expressifs de l'école vériste au bel canto, ce qui contribua à la dégénérescence de l'interprétation de l'opéra romantique italien. En revanche, il excella dans Puccini, Mascagni, Leoncavallo, même s'il n'eut pas l'intelligence musicale de Caruso.