En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maurice Gendron

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoncelliste et chef d'orchestre français (Nice 1920 – Grez-sur-Loing 1990).

Sa vocation fut partiellement déterminée par l'exemple des vedettes de la musique qui se produisaient alors fréquemment entre Cannes et Monte-Carlo. Premier prix du Conservatoire de Paris à l'âge de quatorze ans, il n'a pas attendu d'y être nommé professeur en 1970 pour former de nombreux élèves, dont beaucoup occupent aujourd'hui les premiers pupitres dans des formations mondialement réputées, telles que l'Orchestre philharmonique de Berlin. Son premier coup d'éclat fut la création à Londres en 1945, sous la direction de Benjamin Britten, du Concerto op. 58 de Prokofiev. Partenaire habituel de Yehudi et Hephzibah Menuhin, il enseigne aussi à l'école Menuhin en Angleterre et parcourt le monde non seulement en qualité de virtuose, mais de chef d'orchestre, ayant travaillé cette discipline avec Roger Désormière, Hermann Scherchen et Willem Mengelberg. Parmi ses nombreux enregistrements figurent ceux des concertos de Haydn et de Boccherini sous la baguette de Pablo Casals, qui lui ont valu d'être considéré comme le dauphin du maître catalan.