En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gebauer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Famille de musiciens français d'origine saxonne.

Michel Joseph hautboïste et compositeur (La Fère, Aisne, 1763 – Russie 1812). Fils d'un militaire, il devint instrumentiste dans la musique des gardes suisses (1777), altiste à la chapelle royale (1783), puis instrumentiste à la garde nationale (1791) et dans divers théâtres. Il enseigna au Conservatoire (1795-1800), dirigea la musique de la garde impériale, et disparut lors de la retraite de Russie. Outre divers duos, il a laissé environ 200 marches militaires.

François René frère du précédent, bassonniste et compositeur (Versailles 1773 – Paris 1845). Élève de son frère et de François Devienne, il fit partie de l'orchestre de l'Opéra, de 1799-1800 à 1826, ainsi que de la chapelle impériale puis royale, et enseigna le basson au Conservatoire de 1795 à 1802, puis de 1824 à 1838. On lui doit notamment des marches militaires et, pour basson, treize concertos et une méthode (v. 1820).

Pierre Paul frère des précédents, cornistes et compositeur (Versailles 1775 – Paris ?). Corniste au Théâtre du Vaudeville, il mourut jeune en laissant vingt duos pour deux corps.

Étienne François frère des précédents, flûtiste et compositeur (Versailles 1777 – Paris 1823). Il laissa des transcriptions d'airs d'opéra en duo et une centaine de pièces pour flûte seule.

Michel Joseph fils du précédent, altiste et compositeur, a écrit des duos et une méthode d'alto (1820).