En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Federico García Lorca

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Poète et dramaturge espagnol (Fuente Vaqueros 1898 – Víznar 1936).

Il fut profondément influencé par le folklore musical de son pays, notamment par le « cante jondo », forme pure du flamenco, ainsi que par le flamenco gitan. Il était également un bon pianiste amateur, ayant étudié cet instrument dans son enfance, et réalisa des arrangements de chansons populaires. Parmi les compositeurs qu'il rencontra, on peut citer Joaquin Turina et, surtout, Manuel de Falla sur lequel il écrivit, et avec lequel il étudia le cante jondo, fondant même avec lui, en 1922, un concours pour cette expression musicale. Lui-même composa de petites musiques de scène destinées aux représentations données par son théâtre itinérant La Baraca, qu'il dirigea dans les années 30.

Les œuvres poétiques et dramatiques de García Lorca ont inspiré, surtout après sa mort, de nombreuses compositions : parmi celles-ci, mentionnons les opéras de Vittorio Rieti, 1949, et de Wolfgang Fortner, 1962 (ainsi que l'opéra radiophonique de Bruno Maderna, 1962), sur la pièce l'Amour de Don Perlimplin avec Bélise en son jardin ; les trois opéras de Juan José Castro, 1956, Wolfgang Fortner, 1957, et Sandor Szokolay, 1962-1964, sur les Noces de sang, 1933 (Bodas de sangre, 1933) ; l'opéra de Juan José Castro sur la Savetière prodigieuse, 1943, et, enfin, une grande cantate de Maurice Ohana pour récitant, baryton, clavecin, chœurs et ensemble instrumental, composée en 1950 sur le Llanto por Ignacio Sanchez Mejias (déploration funèbre pour la mort de Sanchez Mejias), œuvre écrite en 1934 par García Lorca pour célébrer la mémoire d'un torero tombé dans l'arène. En commémoration de sa mort sous les balles franquistes ont été composées un certain nombre d'œuvres musicales, entre autres de Francis Poulenc (Sonate pour clarinette et violon, 1942-43) et l'Epitaffio per Federico Garcia Lorca, 1952-53, de Luigi Nono. Le compositeur américain Georg Crumb a souvent utilisé des textes de García Lorca, notamment dans ses Ancient Voices of Childrens, 1970 ; enfin, ses poèmes ont fait l'objet de multiples versions chantées, adaptées en chansons populaires.