En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manuel del Popolo Vicente, dit Manuel García

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ténor espagnol (Séville 1775 – Paris 1832).

Orphelin, il est d'abord choriste à la cathédrale de Séville. En 1802, il écrit une œuvre d'un genre nouveau en Espagne, l'opérette El Seductor arrepentido. De 1808 à 1811, il fait un premier séjour à Paris avant de partir pour l'Italie. En 1815, il crée à Naples le rôle de Norfolk dans Élisabeth, reine d'Angleterre de Rossini. Le compositeur, enchanté par son art, écrit pour lui le rôle d'Almaviva dans le Barbier de Séville, qu'il crée à Rome en 1816. De 1816 à 1825, il se partage entre Londres et Paris, où il réside au Théâtre-Italien. Il y monte aussi ses propres opéras. De 1825 à 1829, il prend la tête de la première troupe italienne à avoir fait une tournée à New York, et jusqu'au Mexique. Il retourne ensuite à Paris et se consacre à l'enseignement. Il a fondé une dynastie de chanteurs dont trois de ses enfants sont d'illustres représentants : Maria Malibran, Pauline Viardot et Manuel Garcia II ont marqué tout le xixe siècle. Parmi ses autres élèves, on relève aussi Adolphe Nourrit.