En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacobus Gallus ou Jakob Handl

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Musicien slovène (Ribnica 1550 – Prague 1591).

Moine cistercien des couvents autrichiens de Melk et Zwettl, il appartient à la cour de Vienne dès 1574, puis devient regens chori de la chapelle de l'évêque d'Olomoutz (1580-1585). En 1581, il passe à l'ordre des Jésuites. Il séjourne à Breslau avant de terminer sa vie à Prague, comme cantor de l'église Saint-Jean-in-Vado dans la vieille ville. Il ne fut rien de moins que l'équivalent de Palestrina en Slovénie et Bohême. Dans ses œuvres profanes en particulier (Harmoniae morales [1589, 1590], Moralia [1596]), il donne la primauté à la ligne mélodique, jouant d'effets chromatiques et de recherche de timbres qui seront les secrets de la nouvelle musique italienne. Les modulations sont fréquentes, adaptées au sens des textes et à leur prosodie. L'emploi de certains intervalles, tel le triton, étonne les musicologues.