En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Renaud Gagneux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Paris 1947).

Élève d'Alfred Cortot pour le piano et pour la composition de Henri Dutilleux, Tony Aubin et Karlheinz Stockhausen, grand prix de la musique de chambre de la S. A. C. E. M. en 1978, il est carillonneur au beffroi de la mairie annexe du 1er arrondissement de Paris. Il a écrit un certain nombre d'indicatifs pour France-Musique, ainsi que la musique originale de la série de quarante courts métrages Encyclopédie du cinéma français. Parmi ses œuvres : Endeka pour orchestre (1971) ; Rolling Music pour orchestre (1972) ; D'après, musique électroacoustique (1972) ; Dédale et Icare, qui relève du théâtre musical (1975) ; Messe pour instruments, chœurs et soprano (1976, création cette même année au festival d'Avignon), seconde version sous le titre de Messe de requiem pour grand orchestre, solistes, chœurs et maîtrise d'enfants ; Malkruth I, II, III, IV, musique électroacoustique et instrumentale (1978) ; Dix Personnages en quête d'auteur, montage-collage pour dix musiciens (1980) ; Te Deum (1987) ; l'opéra Orphée (Strasbourg, 1989) ; Trois Mouvements pour orchestre (1992), un Concerto pour violoncelle (1990-1993).