En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henri Gagnebin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur suisse (Liège 1886 – Genève 1977).

Après des études à Lausanne, Berlin et Paris (Schola cantorum avec Vincent d'Indy et Blanche Selva), il a été organiste à la Rédemption à Paris (1910-1916), puis à Saint-Jean de Lausanne (1916-1925). Directeur du conservatoire de Genève de 1925 à 1957, il y a enseigné jusqu'en 1961. Il fonda en 1938 le concours international de Genève, qu'il présida jusqu'en 1959. On lui doit notamment quatre symphonies (1911, 1921, 1955, 1970), des pièces symphoniques, de la musique de chambre. Spécialiste de la musique religieuse protestante, il a écrit dans cet esprit l'oratorio Saint François d'Assise (1933), le Requiem des vanités du monde (1938), deux Suites d'orchestre sur des psaumes huguenots (1950 et 1966), les Mystères de la foi d'après Francis Jammes (1958), des pièces d'orgue. Il a aussi écrit des livres, dont Musique, mon beau souci (Neuchâtel, 1969) et participé à l'édition complète des œuvres de Claude Goudimel.