En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Abel Ehrlich

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur israélien (Kranz, près de Königsberg, Prusse, 1915 – Tel Aviv 2003).

En 1934, il s'établit en Yougoslavie et fréquente l'Académie de musique de Zagreb. En 1939, il part pour Jérusalem et étudie la composition avec Solomon Rosowsky. En 1953, il devient professeur de musique au séminaire du mouvement kibboutz de l'État d'Orange. À partir de 1959, il fréquente les cours de Darmstadt, rencontre Pousseur, Stockhausen, Nono. À partir de 1964, il enseigne la composition à l'Académie de musique de Tel-Aviv. Les rythmes, les timbres, les intervalles de la musique du Moyen-Orient, ont fortement influencé son style, déterminant une écriture pointilliste. Ses séjours à Darmstadt l'ont fait ensuite évoluer, notamment vers l'écriture sérielle. Il a fréquemment pris les textes saints comme source d'inspiration de ses œuvres, directe (Al T'hiyu Chaavotechem, « Ne soyez pas comme vos pères », pour chœur a cappella, sur un texte du Livre de Zacharie, 1965) ou indirecte (König Salomon über den Wein, pour alto, flûte et clarinette, 1970). Ehrlich a écrit notamment 6 Quatuors à cordes (1946-1969), 4 Quintettes pour bois (1966-1970), des pièces pour piano, des mélodies, des ballets, des musiques de scène, des pièces instrumentales diverses (Bashrav pour violon solo, 1953 ; Quatuor pour 4 percussionnistes, 1968, etc.) et des pièces vocales diverses : cantates, chœurs, etc.