En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Doyen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Pianiste et compositeur français (Paris 1907 – id. 1982).

Élève, au Conservatoire de Paris, de L. Diémer et de M. Long, il obtint son premier prix de piano en 1922. Il étudia ensuite le contrepoint et la fugue avec Georges Caussade, et la composition, avec Paul Vidal et Henri Busser. En 1937, il reçut le prix Gabriel-Fauré. En 1941, il fut nommé professeur de piano au Conservatoire de Paris, succédant à Marguerite Long. Artiste racé, il est l'un des plus grands interprètes de la musique française de la fin du xixe siècle et du début du xxe, et, par-dessus tout, de Fauré et Ravel. Il est, d'autre part, l'auteur d'une Suite pour quatuor à cordes, d'un Concerto pour piano et orchestre, de Rondels pour 4 voix mixtes a cappella, d'un Requiem et de Marine, pour quatuor à cordes et quatuor vocal féminin.