En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Karl Czerny

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Pianiste, pédagogue et compositeur autrichien (Vienne 1791-id. 1857).

Élève de son père et du violoniste Wenzel Krumpholz, puis de Beethoven (1800-1803), il jouait du piano à trois ans, composait à sept, et à dix, jouait de mémoire le répertoire le plus valable et le plus important. À quinze ans, il avait lui-même des disciples, et, plus tard, il donna des leçons à Liszt. Son catalogue de compositeur compte plus de 1 000 ouvrages : symphonies, concertos, musique de chambre, variations (dont celles pour piano et orchestre sur l'Hymne impérial de Haydn), 24 messes, 4 requiems, environ 300 graduels et offertoires, cela sans compter d'innombrables arrangements et transcriptions ­ reflets d'une époque de haute virtuosité pianistique. Tous ces ouvrages sont tombés dans l'oubli, mais sa production didactique, dont Die Schule der Gelaüfigkeit (« l'École de la virtuosité »), Die Schule des Virtuosen (« l'École du virtuose ») ou Die Kunst der Fingerfertigkeit (« l'Art de délier les doigts »), reste aujourd'hui encore à la base de tout enseignement pianistique.