En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

William Cornyshe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, écrivain et acteur anglais ( ? v. 1468 – Londres 1523).

Il obtint un poste à la cour d'Henri VII, sans doute à partir de 1493, mais, par la suite, il connut quelques déboires à cause de ses écrits satiriques et fut emprisonné. En 1509, il devint maître des enfants de la chapelle royale. Jusqu'en 1516, il demeura l'un des principaux acteurs des pièces de la Cour et, jusqu'en 1520, il écrivit des disguisings pour cette même Cour (ainsi The Garden of Esperance, 1517). Il jouit d'une grande faveur auprès d'Henri VIII, qui mit lui-même en musique un certain nombre de ses vers.

L'œuvre de William Cornyshe, qui, outre les pièces religieuses que contient entre autres The Eaton Choirbook, comporte également des chansons profanes à 3 et parfois à 4 voix, atteste la vitalité de ce genre de musique à l'époque. Ah Robin, Gentle Robin, par exemple, est un petit chef-d'œuvre de simplicité écrit sous forme d'un canon avec un contre-chant plus lyrique dès qu'il est question de my lady. Citons enfin son magnificat. Très variée et pleine de talent et d'imagination, l'activité artistique de Cornyshe demeure caractéristique du développement et du raffinement intellectuels à la cour du second Tudor. Pour une édition moderne des œuvres profanes, on peut consulter Musica britannica (vol. 18, 1962, éd. J. Stevens). Pour les œuvres contenues dans The Eaton Choirbook, voir Musica britannica (vol. 10-12, 1956-1961, éd. F. L. Hawison).