En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Benjamin Cooke

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur anglais (Londres 1734 – id. 1793).

Fils d'un éditeur de musique, il fut confié à John Pepusch dès sa neuvième année. En 1752, il succéda à son maître à la tête de l'Academy of Ancient Music et eut lui-même comme successeur Samuel Arnold (1789). Il fut nommé maître de chœurs à Westminster (1757) et, en 1762, après la mort de John Robinson, devint organiste de l'abbaye. Il fut reçu docteur en musique par les universités de Cambridge (1775) et d'Oxford (1782). En 1783, on le retrouva organiste à Saint-Martin-in-the-Fields. Il est enterré dans le cloître de l'abbaye de Westminster où une inscription murale célèbre son talent. Son œuvre, considérable, a été surtout écrite pour l'église (services, anthems, hymnes, psaumes). On lui doit aussi diverses odes.

Dans le domaine instrumental, il a composé des concertos, des pièces pour orgue, des lessons pour le clavecin. De son vivant, il publia une collection de ses glees et catches, sa réputation de compositeur s'étant surtout fondée sur ce genre de musique vocale.