En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolo Conforto

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur italien (Naples 1718 – Madrid ? apr. 1788).

Élève de Mancini et de Fischietti, il fit ses débuts à Naples en 1746, avec l'opéra buffa la Finta vedova, et obtint, en 1750, un grand succès avec Antigono, sur un livret de Métastase. Pour l'anniversaire de Marie-Thérèse en 1751, l'ambassadeur d'Autriche à Naples lui commanda la cantate Gli Orti Esperidi. Vers 1755, appelé par le castrat italien Farinelli et par Ferdinand VI, Conforto s'installa à Madrid. Devenu compositeur de la Cour, il s'efforça d'y faire connaître le théâtre italien. Beaucoup de ses œuvres sont aujourd'hui perdues, mais on a retrouvé divers opéras : Ezio (1754), Adriano in Siria (1754), Livia Claudia (1755), Nitteti (1756), la Pesca et la Danta (1756), la Finta contessina, Achille in Sciro, la Forza del genio (1758). De plus, on retient de lui une cantate, Il Nido degli amori, et une sérénade, Il Sogno di Scipione, ainsi que des airs, des duos, des trios, des lamentations.