En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pascal Collasse ou Pascal Colasse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Reims 1649 – Versailles 1709).

Après des études à Paris au collège de Navarre, il entra au service de Lully qui l'engagea, en 1677, comme chef d'orchestre de l'Opéra. Auprès du musicien florentin, il apprit son métier de compositeur. Il obtint en 1683 un quartier à la chapelle royale et fut désigné en 1687 pour terminer la tragédie lyrique, Achille et Polyxène, que son maître avait laissée inachevée à sa mort. Outre des œuvres religieuses comme les Cantiques spirituels de Racine (1695), plusieurs airs publiés chez Ballard et des divertissements comme l'Impromptu de Livry (1688), il écrivit surtout pour la scène de l'Académie royale de musique en lui consacrant une dizaine d'ouvrages lyriques. Considéré comme le fils spirituel de Lully, il souffrit de cette réputation. Il lui fut reproché notamment d'insérer dans ses partitions des airs de son maître. En dépit de ces emprunts à un autre compositeur, Collasse apparaît comme un novateur : il développa beaucoup les possibilités expressives de l'orchestre et fut le premier à décrire par la musique une tempête dans sa tragédie lyrique, Thétis et Pélée (1689), ainsi qu'à mettre en musique un véritable opéra-ballet, les Saisons (1695).