En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adrian « Petit » Coclico

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et théoricien flamand (Flandres 1499 ou 1500 – Copenhague v. 1563).

On suppose que le surnom de « Petit » lui était donné en raison de sa taille. En 1545, il fut inscrit à l'université de Wittenberg (Prusse). Puis il se rendit à Francfort-sur-Oder, et, en 1547, à Stettin. Membre de la chapelle du duc Albert de Prusse (1547-1550), il s'installa, à la fin de 1550, à Nuremberg, où il publia un livre de motets, Musica reservata, consolationes piae ex psalmis Davidicis (1552), et un traité théorique Compendium musices, dans lequel il transmet les règles du contrepoint de Josquin Des Prés, dont il prétendait être l'élève, l'appelant « le prince des musiciens ». En 1555, il fut à Wismar, au service du duc de Mecklembourg.

Puis, en 1556, il entra comme chanteur à la chapelle du roi Christian III de Danemark pour laquelle il composa des motets. Adrian Coclico, l'un des derniers illustrateurs de la grande tradition polyphonique franco-flamande, s'est appliqué à établir une correspondance étroite entre le verbe et la musique.