En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Chung Kyung-wha

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoniste coréenne (Séoul 1948).

Elle est la plus jeune fille d'une famille de sept enfants. Son père, un homme d'affaires important, lui fait apprendre le piano dès l'âge de sept ans, mais elle préfère le violon : à neuf ans, elle joue déjà le Concerto de Mendelssohn avec l'Orchestre symphonique de Séoul ! De 1961 à 1967, elle étudie à la Juilliard School de New York, où Ivan Galamian fait fructifier ses dons prodigieux. Elle remporte un triomphe au Concours Loventritt de 1967 : en résulte une tournée dans une centaine de villes américaines. En 1968, elle débute avec le New York Philharmonic, et en 1970 avec l'Orchestre symphonique de Londres et André Prévin. La même année, elle signe un contrat d'exclusivité avec Decca. Elle joue les concertos d'Elgar et de Bartók avec Solti en 1977, celui de Beethoven en 1979 avec Kondrashine et la Philharmonie de Vienne. Elle joue aussi Bach, Stravinski, Vieuxtemps et le Concerto de Walton, qu'elle enregistre sous la direction du compositeur. Elle se produit en trio avec sa sœur Myung-wha et son frère Myung-wung. En 1980, elle joue pour la première fois sous la direction de ce dernier.