En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vissarion Chebaline

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur soviétique (Omsk 1902 – Moscou 1963).

Élève de M.-I. Meritov à Omsk, puis de N. Miakovski au conservatoire de Moscou (1925-1931), il y fut chargé de cours dès 1928 et nommé, en 1935, professeur titulaire, avant de se voir promu recteur du conservatoire (1942-1948). Il fut lauréat d'État (1943 et 1947).

Artiste du peuple de la république de Russie (1947), député au Soviet suprême, Chebaline a fait carrière de musicologue ­ on lui doit l'édition critique et l'achèvement de nombreuses partitions, telles que la Foire de Sorotchinski de Moussorgski ou la Symphonie-ouverture de Glinka ­, de pédagogue et de compositeur. Il a laissé 5 Symphonies (1925, 1929, 1934, 1935-1949, 1962), Lénine, symphonie dramatique (1931), Sinfonietta (1949), Concerto pour violon (1940), Concerto pour piano (1960), 9 Quatuors à cordes (1923-1963) ainsi que de la musique vocale ­ la cantate Moscou (1946) fut écrite pour le huit centième anniversaire de la ville ­, des chœurs a cappella, des mélodies, des chansons, des musiques de scène et de film, et des opéras dont le Marié de l'ambassade (1942), la Mégère apprivoisée (1946-1956).