En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Youri Alexandrovitch Chaporine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur soviétique (Gloukhov, province de Tchernigov, 1887 – Moscou 1966).

Venu assez tard à la musique, il fit des études d'histoire, de philologie et de droit avant de suivre les cours du conservatoire de Saint-Pétersbourg (1913-1918). Directeur de la musique du Grand Théâtre de Leningrad (1919-1928), puis du théâtre Pouchkine (1928-1934), professeur au conservatoire de Moscou à partir de 1939, il devint secrétaire de l'Union des compositeurs en 1952. De 1926 à 1930, il avait présidé, à Leningrad, l'Association de musique contemporaine, qui, jusqu'en 1932, encouragea en U. R. S. S. l'art d'avant-garde et fit connaître, par exemple, Pierrot lunaire de Schönberg, Wozzeck de Berg ou la musique de chambre moderne (concerts du quatuor Amar avec Hindemith à l'alto). Mais Chaporine s'inspira essentiellement de la musique russe du xixe siècle ­ de Borodine dans sa façon de traiter les masses chorales, de Tchaïkovski et de Rachmaninov pour l'invention mélodique ­ ainsi que du chant populaire. Il cultiva surtout la musique vocale, et son langage, dans la cantate Sur le champ de Koulikovo (1938) ou l'oratorio le Dit de la bataille pour la terre russe(1944), demeure très traditionnel, non sans références explicites au « réalisme socialiste ». Son œuvre la plus célèbre est l'opéra les Décembristes, d'après Tolstoï (composé entre 1930 et 1950).