En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Françoisde Chancy

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chanteur, luthiste et compositeur français ( ? v. 1600 – Versailles 1656).

Remarqué par le cardinal de Richelieu, il devint maître de sa musique en 1631. Il occupa successivement les postes de maître de musique de la Chambre du roi (v. 1635), puis de la chapelle du roi (v. 1649). Il collabora à la réalisation des ballets de cour, s'occupant de la musique vocale comme ses collègues Vincent et A. Boesset (Ballet de la vieille cour, 1635 ; Ballet de la prospérité des armes de France, 1639 ; Ballet du dérèglement des passions, 1652), la musique instrumentale étant confiée, en général, à d'autres musiciens. François de Chancy composa également des chansons à boire et des pièces pour le luth seul. En effet, il fut contemporain du grand luthiste français Denis Gautier. D'autre part, il publia deux livres d'Airs de cour à quatre parties (1635, 1644). Dans l'intéressante préface du premier livre, l'auteur indique qu'il est l'auteur de la plupart des textes poétiques. Quelques-uns de ces airs prennent la forme d'un dialogue avec un refrain à 4 voix (Faut-il mourir sans espérance ?).