En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre Cerveau

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français d'origine angevine (fin xvie s. – début xviie s.).

Il fut au service de l'évêque d'Angers Charles Myron, dédicataire du seul recueil qu'on ait conservé de lui : Airs mis en musique à 4 parties, publié chez la veuve Ballard et fils en 1599. Rappelant dans la préface de ses Airs que la chanson peut s'interpréter de plusieurs manières, Cerveau indique clairement que le terme d'air de cour, utilisé pour la première fois par A. Le Roy en 1571 (Livre d'airs de cour mis sur le luth) pour indiquer la transcription pour voix et luth d'une chanson polyphonique, s'applique aussi, à partir de 1597 (cf. Airs de cour… à quatre et cinq parties), aux airs à plusieurs voix. De ce fait, outre son recueil de 1599, on trouve des airs de cour de sa composition dans le troisième livre d'Airs mis en tablature de luth transcrits par G. Bataille (Ballard, 1611).

Ajoutons que Cerveau fut influencé par le mouvement de musique mesurée à l'antique, dirigé par A. de Baïf et Th. de Courville dans le cadre de l'Académie de poésie et de musique créée en 1570. Citons enfin la présence de Cerveau à Troyes en 1604, époque où il contribua à la mise en musique des hymnes latines de L. Strozzi. Les chansons polyphoniques de Cerveau témoignent de la préférence accordée au superius, la partie mélodiquement la plus intéressante. Elles sont également de facture très élégante et peuvent compter parmi les meilleures de leur temps.