En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Angelica Catalani

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Soprano italienne (Sinigaglia 1780 – Paris 1849).

Élevée dans un couvent à Gubbio, elle fut poussée vers le chant par son père à la suite de revers de fortune de sa famille. Elle débuta à Venise en 1797 dans Lodoiska de Mayr et s'imposa d'emblée par la facilité extraordinaire de sa voix, son intonation juste et pure et sa technique prodigieuse. Son agilité dans l'exécution des ornements les plus compliqués frappait d'autant plus que le volume de sa voix était considérable. Elle était très belle et son maintien en scène fut jugé « royal », mais son goût musical n'était pas irréprochable. L'apogée de sa carrière se situa entre 1806 et 1814 à Londres, où elle perçut des cachets d'un montant fabuleux. Elle fut à Paris directrice du Théâtre-Italien entre 1814 et 1817, puis parcourut l'Europe jusqu'à ses adieux à la scène en 1827.