En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni Battista Casti

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Librettiste italien (Acquapendente, près d'Orvieto, 1724 – Paris 1803).

Rival de Da Ponte à Vienne, où il s'installa en 1783, il y écrivit le livret d'Il rè Teodoro de Paisiello (1784) et, pour Salieri, ceux de La grotta di Trofonio (1785), de Prima la musica e poi le parole (1786), avec attaques contre Da Ponte, de Cublai, Gran Can dei'Tartari (1788) et de Catilina (d'après Voltaire, 1792). En raison de leurs résonances politiques, ces deux derniers ouvrages ne furent pas représentés. Presque tous comiques, les livrets de Casti contiennent de nombreux traits satiriques. Fait poète de cour par l'empereur François II à la fin de 1792, il quitta définitivement Vienne en 1796.