En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Raffaele Casimiri

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et musicologue italien (Gualdo Tadino, prov. de Pérouse, 1880 – Rome 1943).

Il voua sa vie à l'étude et à la restauration de la musique sacrée, du grégorien aux débuts de la polyphonie. Dès 1901, on le trouve directeur à Rome du journal Rassegna Gregoriana. Ordonné prêtre la même année, il fut nommé maître de chapelle dans différentes villes de province, puis, en 1911, à Saint-Jean-de-Latran à Rome et, l'année suivante, fut également nommé professeur de composition à l'École supérieure de musique sacrée de Rome. Il fonda les périodiques Psalterium (1907) et Note d'Archivio per la Storia musicale (1924), l'almanach Sacri Concentus et la Bibliotechina Ceciliana, écrivit de nombreux articles et créa en 1919 un chœur, la Società Polifonica Romana, avec lequel il donna des concerts dans de nombreux pays. Son édition de l'œuvre complète de Palestrina, entreprise en 1938, est restée inachevée (15 volumes publiés sur les 33 projetés). Casimiri composa des messes, oratorios et œuvres sacrées diverses, ainsi que des pièces chorales profanes (Madrigali e Scherzi).