En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pablo Casals ou Pau Casals

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoncelliste, chef d'orchestre et compositeur espagnol (Vendrell, prov. de Tarragone, 1876 – San Juan, Porto Rico, 1973).

Il reçut de son père, qui était organiste, ses premières leçons de musique. Il étudia plus tard, à Barcelone, le violoncelle avec José García et l'harmonie avec J. Rodoreda, puis, au conservatoire de Madrid, la musique de chambre avec Jesús Monasterio et le contrepoint avec Tomás Bretón. Violoncelle solo de l'orchestre de l'Opéra de Paris de 1895 à 1898, il fut professeur de violoncelle au conservatoire de Barcelone à partir de 1897. Mais sa renommée croissante l'amena très vite à se consacrer essentiellement à une carrière de concertiste. Passionné de musique de chambre, il forma un quatuor à cordes, dont Mathieu Crickboom était le premier violon, et composa, à partir de 1905, avec Alfred Cortot et Jacques Thibaud, un trio qui est resté légendaire. En 1919, il fonda à Barcelone l'orchestre Pablo-Casals et eut dès lors, au moins occasionnellement, une activité de chef d'orchestre. S'étant établi en France, à Prades (Pyrénées-Orientales), il y créa un festival en 1950. Grâce à sa lucidité, sa bienveillance, son rayonnement et à la vivacité d'esprit qu'il avait conservée, il continua, jusqu'à sa mort, à jour un rôle dans la vie musicale mondiale.

Devenu de son vivant un personnage de légende, Pablo Casals s'identifie littéralement au violoncelle, qu'il a contribué à mieux faire connaître. Il a révolutionné la technique du coup d'archet et atteint une pureté d'intonation inconnue avant lui. Il a exploré les possibilités jusque-là peu exploitées du registre aigu de l'instrument. De son jeu émanaient de la noblesse, de la profondeur, de la poésie. C'est qui a rendu populaires les œuvres pour violoncelle de Bach et de Beethoven.

Comme compositeur, il est l'auteur de pièces pour violoncelle solo, violoncelle et piano, violon et piano, d'une Sardana pour ensemble de violoncelles, de pièces de musique sacrée (dont un Miserere) et des oratorios La Visión de Fray Martin et El Pesebre (« la crèche »).