En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Casadesus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Famille de musiciens français originaire de Figueras, en Catalogne.

Luis, violoniste et guitariste (Paris 1850 – id. 1919). Il publia l'Enseignement moderne de la guitare (Paris, 1913).

Francis, fils du précédent, violoniste, chef d'orchestre, critique musical et compositeur (Paris 1870 – Suresnes 1954). Élève de Lavignac et de César Franck, violoniste à l'Opéra-Comique, critique musical à l'Aurore, il participa en 1921 à la fondation du conservatoire américain de Fontainebleau et en fut directeur. Il composa des drames lyriques, des ballets, de la musique de scène, de la musique symphonique et de la musique de chambre.

Robert-Guillaume, dit Casa, frère du précédent, pianiste, acteur, chansonnier et compositeur (Paris 1878 – id. 1940). Il écrivit des opérettes et des chansons.

Henri-Gustave, frère du précédent, violoniste et compositeur (Paris 1879 – id. 1947). Élève de Lavignac et Laforge au Conservatoire de Paris, il fit partie du quatuor Capet de 1910 à 1917. Il était aussi virtuose de l'alto et de la viole d'amour, et c'est la pratique de ce dernier instrument qui l'amena à fonder en 1901 la Société des instruments anciens, qui se produisit dans toute l'Europe jusqu'en 1939, et à reconstituer des œuvres anciennes inédites. Il fut directeur du Théâtre lyrique de Liège et de la Gaîté-Lyrique à Paris et écrivit des opérettes. On lui doit aussi un ouvrage didactique, Méthode de la viole d'amour suivie de 24 Études pour la viole d'amour (Paris, 1931).

Marius-Robert, frère du précédent, violoniste et compositeur (Paris 1892 – id. 1981). Virtuose du quinton, instrument de la famille des violes de gambe, il appartint à la Société des instruments anciens, animée par son frère Henri-Gustave, et fonda lui-même l'ensemble Violes et violons. Il écrivit surtout de la musique symphonique et instrumentale.

Robert, fils de Robert-Guillaume, pianiste et compositeur (Paris 1899 – id. 1972). Élève de Diémer pour le piano, de son oncle Francis et de Xavier Leroux pour la composition, il fit une brillante carrière de concertiste en Europe et aux États-Unis et enseigna au conservatoire américain de Fontainebleau à partir de 1934. Pianiste sobre, rigoureux, aux interprétations équilibrées, remarquablement construites, gardant grâce à leur pureté une sorte de caractère classique jusque dans la musique des impressionnistes français, il se rendit célèbre notamment dans les œuvres de Mozart, Beethoven, Debussy, Ravel. Il écrivit de la musique symphonique, des œuvres concertantes pour divers instruments, des cadences pour certains concertos pour piano de Mozart, de la musique de chambre. Sa femme Gaby (Marseille 1901), élève de Diémer et de Marguerite Long, et son fils Jean (Paris 1927 – près de Renfrew, Ontario, 1972) furent également pianistes.