En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ramón Carnicer y Batlle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et pédagogue espagnol (Tárrega, province de Lérida, 1789 – Madrid 1855).

Fils d'un modeste tailleur qui avait eu vingt-sept enfants de deux mariages, il fut enfant de chœur à Seu de Urgel, puis étudia la musique à Barcelone. Il séjourna longtemps dans cette ville, et, après avoir passé, pour des raisons politiques, quelques années en exil à Londres, où il acquit une certaine notoriété comme compositeur, il fut directeur de la musique de la compagnie d'opéra italien du théâtre Santa Cruz et y fit représenter ses premières œuvres lyriques. En 1828, il fut nommé directeur de la musique de l'Opéra royal de Madrid et, en 1830, professeur de composition au conservatoire de Madrid. Il écrivit des symphonies, des chansons, de la musique religieuse (2 messes solennelles, 2 Requiem, 1829 et 1842, etc.) et neuf opéras de style italien, pour la plupart sur des livrets en langue italienne. Parmi ces ouvrages lyriques qui connurent un très grand succès, citons Adela di Lusignano (1819), Elena e Constantino (1821, Madrid 1827), Don Giovanni Tenorio, Cristoforo Colombo et Eufemia di Messina (1832), Ismalia (1838). Carnicer est également l'auteur de la musique de l'hymne national chilien.