En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Baptiste, dit Philibert Cardonne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Versailles 1730 – ? apr. 1792).

Versaillais, il fit carrière à la cour en débutant comme page de la musique royale, sous la direction de Colin de Blamont. En 1743, son premier motet était exécuté et, deux ans plus tard, Cardonne entra comme chanteur à la chapelle royale, poste qu'il garda jusqu'à la Révolution. En 1755, il fut nommé maître de luth des pages, puis claveciniste et, en 1777, maître de musique de la Chambre, avant de devenir en 1781 surintendant honoraire. Son œuvre variée comprend des sonates en trio pour deux violons et basse (1764), des sonates pour clavecin et violon obligé (1765), des syrnphonies, des concertos, des motets (1743-1748), des ariettes, une tragédie lyrique, Omphale (1769), et Ovide et Julie, acte de l'opéra-ballet les Fragments héroïques (1773). Son œuvre lyrique, représentative de l'opéra français traditionnel, fut victime des attaques des partisans de la musique italienne.