En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ole Bornemann Bull

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoniste et compositeur norvégien (Bergen 1810 – id. 1880).

Quoiqu'il se soit produit comme violoniste à neuf ans, son père n'était pas favorable à une carrière musicale et l'envoya à Christiana faire des études de théologie. Mêlé à des agitations politiques, Bull dut quitter la Norvège en 1829 et se rendit à Kassel où il travailla avec Spohr. En 1831, il entendit Paganini à Paris et s'attacha dès lors à perfectionner sa technique. Il donna à Paris son premier concert, en 1832, déchaîna l'enthousiasme en Italie et entreprit des tournées triomphales à travers l'Europe, puis, après 1843, en Amérique. Il vécut alors alternativement en Norvège et aux États-Unis, où il perdit en partie sa fortune, qui était considérable, en tentant de fonder une colonie norvégienne. Sa mort fut un deuil national. Sa technique éblouissante fut comparée à celle de Paganini. Bull utilisait un archet et un violon conçus spécialement pour lui ; son violon avait un chevalet plat. À l'exception de quelques œuvres de Paganini, il ne jouait en public que ses propres compositions qui, parfois inspirées du folklore norvégien, comprennent des œuvres pour violon seul, pour violon et piano, et 2 concertos (1834, 1841).