En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Herbert Brün

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur israélien (Berlin 1918 – Urbana, Illinois, 2000).

Il a fait ses études au conservatoire de Jérusalem (1936-1938), notamment avec Stefan Wolpe pour la composition, et à l'université Columbia aux États-Unis (1948-49). De 1955 à 1961, il a orienté ses recherches vers l'utilisation de l'électronique et de l'électroacoustique en composition et, à partir de 1963, vers celle des ordinateurs. Il a commenté ses travaux dans de nombreux articles publiés dans divers pays, dans des cours à Darmstadt et dans des émissions de radio en Allemagne. Il est devenu professeur à l'université de l'Illinois en 1963. Herbert Brün a composé des œuvres pour orchestre comme Mobile for Orchestra (1958), des œuvres de musique de chambre, dont 3 quatuors à cordes (1953, 1957, 1961), des pièces pour piano, pour clavecin, des ballets, des musiques de scène et de la musique électronique (Anepigraphe, 1958 ; Non sequitur VI, pour instruments et bande, 1966), parfois avec intervention d'un ordinateur (Infraudibles, 1968).