En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johannes Brassart

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur flamand, originaire du diocèse de Liège (xve s.).

Il est mentionné en 1422 à Saint-Jean-l'Évangéliste à Liège où il fut succentor (« sous-cantor ») en 1423. Comme beaucoup de ses compatriotes, il visita l'Italie ; il fut, en effet, chantre à la chapelle papale d'Eugène IV (1431). Puis il regagna son pays natal, exerça jusqu'en 1434 les fonctions de chapelain à Saint-Lambert de Liège et, à partir de 1438, celles de chantre à Notre-Dame de Tongres où il fut également chanoine. En 1443, on le retrouve chantre principal de l'empereur Frédéric III, et sans doute était-ce à cette époque qu'il écrivit sa paraphrase à 3 voix du cantique allemand Christ ist erstanden (« le Christ est ressuscité »). Il ne nous a laissé que des œuvres religieuses (pièces à 3 voix dont 5 motets et des mouvements de messe ; 5 motets à 4 voix), où il tente de ne pas sacrifier l'expression ­ on peut même parler, à son sujet, de grâce et de délicatesse ­ à son goût pour une écriture contrapuntique soignée.